Mona-Lisa Fiction

        

Vous avez vu, là? Juste derrière l’épaule gauche de Mona

Il y a un petit pont ...

 

 

Un petit pont qui m’a tout l’air d’un lieu de rendez-vous!

Oh! comme j’aimerais y être !

Peut-être pourrait-on se donner rendez-vous dans des tableaux, à l’abri d’un réel trop bouillonnant ?

Je me demande pourquoi personne n’y pense, quoi de plus incongru qu’un rendez-vous dans un tableau…

A moins qu’après tout, dans la réalité, les ponts comme lieux de rendez-vous soient des lieux de rencontre beaucoup plus engageants ?

Faut voir !

 

Alors voilà,

Jeudi soir

A l’approche d’un looooong week-end

Je me décide en dernière minute à aller voir Lisa

 

Billet SNCF en poche

Vais voir Mona

La Mona Lisa à peine assise

Le train à grande vitesse

Démarre…

 

Pfft

 

Fugitif

Rapide

Poumon d’acier

Vif comme une lame

Coupe en deux le paysage

Le coupe proprement sans rien ensanglanter.

 

Mona Lisa sourit -cheeeeeese

Pont de trois jours

Coule la Seine et jours heureux

 

Vaches grasses

 

Vaches grasses défilent d’un bout à l’autre de ma fenêtre

Défilent à tout allure lignes vertes pâturages

Et moi, là

Immobile

Au même endroit de la vitre qui fermeture éclair le paysage

Visage et bras croisés

En suspension...

 

Reflet dans la vitre du train

 

Femme et paysage dans le même cadre

 

Je cite Deleuze : "Quand je désire une femme, je ne désire pas 

Simplement une femme, je désire le paysage qui est enveloppé dans cette femme"

 

Le tableau de la Joconde c'est à la fois une femme, la Joconde, mais aussi un paysage

 

Quel est ce paysage ?

Quel est cet énigmatique second plan ?

 

Ce second plan, ce n’est pas un paysage, c'est un chaos

 

Des chemins qui ne mènent nulle part, des grottes, des glaciers

Des lacs incohérents dans leur aspect topographique en suspension les uns par rapport aux autres !

Eau dormante à droite du visage de Mona Lisa / Eau vive à gauche, de l’autre côté

 

Mona -femme entre deux

 

Femme entre deux eaux

Stagnante et Fugitive

 

Si le paysage s’apparente au Chaos

Mona à l’opposé personnifie la grâce

Le paysage qui l’enveloppe n’est pas son double mais son contraire

 

Chaos le paysage

Mona la grâce

 

Et quelque part, perdu dans le tableau, un pont ?

 

Un pont emblématique, 

Passage du chaos à la grâce, sûrement ? !

 

Le pont du rendez-vous est-il ce pont -passage emblématique ?

Ou y aurait-il dans le tableau un autre pont ?

Un autre pont qui ne dirait pas son nom, un pont caché, sous une forme autre, différente ?

Regardez bien le sourire de la Joconde

C'est le dessin d’un pont ? Non? Un drôle de pont… à l’envers

(messages à l’envers dont Léonard était friand)

 

Mona ton sourire est ce pont que nous attendons tous en rendez-vous secret  -passage du chaos à la grâce

Ton sourire est ce pont et tu deviens alors toi-même la métaphore du pont

Femme suspension…

Femme trait d’union

 

Ton sourire est un pont à l'envers, 

Et tu pourrais te perdre à trop vouloir te regarder dans l’eau qui passe

 

Alors Mona se lève

Une Mona « Non e pericoloso sporgersi » *

Une Mona qui « en a marre de son foutu fauteuil »

TGV ou pas

Se penche

Sort de son cadre

Rentre en scène

Passe le pont

 

Traverse

La Seine

 

Descend sur berge

Déesse sous-marine

Sable fin

Jean

Talons jaune citron

Pull bleu

 

Sur le sable boit le bouillon

Paroles veines et rouges colères

 

Gros grains

Mauvais temps

 

La Seine -jours heureux,

Plus cool

Plus « j’pourrais m’la couler douce »

Un jour peut-être !

 

Mona sous le pont

Mona entre deux eaux

 

Mona sous le pont de nos bras

Mona de la grâce au chaos

Passe

 

 

"Vienne la nuit

Sonne l’heure

 

Les jours s’en vont

Je demeure" **

Anne GALZI

Toute droite réservée

 

 

 

* Il n'est pas dangereux de se pencher

** Guillaume Apollinaire, poème : Le Pont Mirabeau